Comment bien choisir une gemme pour un bijou ?

Vous voulez une pierre qui éblouira tout le monde ?

Stéphanie vous explique ce à quoi il faut être attentif …

LA COULEUR

Ce qui est extraordinaire dans les gemmes (1) c’est qu’il en existe au moins une dans chaque nuance de couleur ! C’est à vous de choisir celle qui vous convient le mieux.

Le saphir est un bon exemple de cette diversité. La couleur qui vient directement à l’esprit lorsque nous parlons de « Saphir » est le bleu. Sa déclinaison la plus recherchée et la plus onéreuse est le « Royal Blue ». Cependant il existe d’autres nuances allant du clair au foncé. Mais sachez que le saphir peut être incolore (Leucosaphir), orange-rosé (Padparadscha), jaune,  vert, violet, rose ou même noir.

La tourmaline est un véritable arc-en-ciel à elle toute seule… Elle peut être violette, indigo, bleue, verte, jaune, rose, rouge, incolore et noire. La variété « Melon d’eau » est une tourmaline bicolore où le vert et le rose se marient pour notre plus grand plaisir.

Tourmaline brute

 

LA PURETÉ

Dans les gemmes, nous pouvons trouver des inclusions (2) qui ont une grande valeur aux yeux des gemmologues (3) car souvent, elles nous prouvent que la pierre est d’origine naturelle (et non faite par l’homme).

Il existe plusieurs niveaux de pureté dans une gemme. Les principaux sont les suivants :

– Inclusions visibles à l’oeil nu qui donnent un caractère unique à la gemme

                Inclusions visibles dans le rubis

– Inclusions visibles à la loupe 10x (4) et au microscope

– Inclusions visibles au microscope uniquement

UNE TAILLE (5) PARFAITE DE LA GEMME

A la sortie de la mine, le travail du lapidaire (6) est de facetter de façon impeccable la pierre brute (7).

Ses mains expertes dévoileront le caractère, la vitalité de la couleur et toute la brillance de cette pierre qui se métamorphosera en gemme.

LA DURETÉ

La dureté est la résistance de la gemme qui nous permet de la sertir ou non en fonction du tableau de Mohs. Celui-ci situe les pierres entre 1 à 10. (En sachant que 10 est le plus résistant (dureté du diamant) et que 1 est le plus friable (dureté du talc).)

Les bagues et bracelets, sont des objets qui reçoivent souvent des coups et qui se retrouvent confrontées aux tâches ménagères quotidiennes. Ils ont besoin de pierres ayant un minimum d’une dureté de 7. Toutefois, il est envisageable de sertir (8) des pierres d’une dureté de 6 – 6.5, mais en gardant bien à l’esprit qu’il s’agit, dans ce cas, d’un bijou occasionnel.

Pour les autres bijoux (collier, pendentif, boucles d’oreilles), il y a moins de risque de choc et donc nous sommes plus libres au niveau de la dureté des gemmes.

LEXIQUE

(1) Gemme : L’appellation « pierre précieuse » est remplacée par « gemme » dans le milieu professionnel.

(2) Inclusion : Tout ce qui est visible dans une gemme se nomme « inclusion ». Il peut s’agir d’une autre petite pierre, d’une petite fracture, d’un voile, de cavités, …

(3) Gemmologue : Personne qui a étudié les gemmes et qui a le diplôme pour les identifier.

(4) Loupe 10x : Matériel de base pour observer une pierre. Elle a la faculté d’agrandir 10x.

 Loupe 10x

(5) Taille : Forme que le lapidaire va donner à une pierre brute.

Différent du mot « dimension »  :  Mesure de la longueur, de la largeur et de la hauteur d’une gemme en millimètre.

(6) Lapidaire : Personne qui taille les pierres brutes.

(7) Pierre brute : Pierre non taillée qui sort tout droit de la terre.

 

Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
INSTAGRAM

Laissez une réponse